ACTUALITÉS 11

 

20 novembre 2017

 

   Les Journées Européennes du Patrimoine des 16 e 17 septembre sont maintenant bien loin. Le bilan a été positif avec 170 visiteurs dont une vingtaine de jeunes qui ont profité de nos animations, en particulier de la fabrication de beurre avec une petite baratte (voir Facebook). Les chapiteaux mis à notre disposition par la municipalité  nous ont permis de réaliser cette exposition à minima. Le froid et la pluie ne nous ont pas avantagés. Deux points positifs : l'intérêt des visiteurs qui évoquent, pour la plupart, la création d'un musée et l'excellente ambiance entre les membres de l'association qui se retrouvent dans cette action commune, dans ce partage. Que ferons-nous l'année prochaine ?

 

   Temps fort de ce début de mois de novembre, la rencontre avec M. le Maire de Saint-Chamond. A nos côtés se trouvaient le président du CERPI (Centre d'études et de recherches du Patrimoine Industriel) et deux collectionneurs spécialisés dans le matériel photographique. Les demandes des intervenants concernaient essentiellement le problème du stockage. Les locaux sont maintenant trop exigus du fait de dons de plus en plus nombreux. L'impossibilité de réaliser une exposition permanente ouverte au public est un handicap certain (le CERPI a la chance de pouvoir accueillir des visiteurs). Il semble que l'idée d'une maison du patrimoine fasse, enfin, petit à petit son chemin. Il se pourrait qu'une salle d'exposition soit disponible l'automne prochain (encore 1 an à attendre). Globalement, l'espoir est un peu revenu, la première fois depuis 10 ans. Mais rien n'est gagné. Nous devrions avoir une nouvelle réunion début 2018.

 

   Nous parlions de dons. Nous venons de bénéficier de deux dons d'une grande importance, peut-être les deux plus importants depuis la création de notre association.

Le premier vient d'une famille de médecins sur trois générations. Dans un premier temps, ces instruments étaient destinés à un musée d'une grande ville de province. Des liens d'amitié, la confiance qui s'est instaurée envers notre association à l'occasion de nos expositions, le désir d'en faire profiter notre ville ont fait pencher la balance dans le bon sens, le nôtre ! Il y en a environ 200 objets. Les plus anciens datent des années 1850 – 1860. On retrouve plusieurs spécialités : médecine générale, chirurgie, gynécologie, ophtalmologie, O.R.L., chirurgie dentaire… Nous avons un énorme travail, surtout d'identification et un peu, de nettoyage. A priori, il nous faudra tout l'hiver pour redonner à ce matériel son lustre d'antan. Un grand merci à toute la famille donatrice.

Le deuxième vient d'une imprimerie qui a dû fermer ses portes. Le repreneur nous a contactés pour nous donner des étagères, divers petits meubles destinés à la benne. Et, dans un coin, nous avons découvert deux meubles anciens d'imprimeur, avec tiroirs et caractères en plomb. Ceux-ci devaient être vendus et fondus. Finalement, nous avons pu les récupérer grâce à notre statut d'organisme d'intérêt public (mécénat) et à la bonne volonté du donateur. Un grand merci à lui.

Ces deux dons nous font franchir un nouvel échelon et nous confortent dans cet objectif de conservation de notre patrimoine. Un argument concret, aussi, vis-à-vis des élus.

 

   Autre actualité : le site. Il avance, mais le travail est considérable, de plus en plus lourd avec les années (début en septembre 2013). Nous sommes à plus de 50 métiers, plus de 300 articles, plus de 5000 photographies. Comme prévu, nous devrions terminer les articles sur les menuisiers et ébénistes d'ici la fin de l'année. Il faut compléter certains articles pour inclure de nouvelles acquisitions. Au niveau des dictionnaires, nous devons rattraper notre retard : noms d'outils, photographies sont à rajouter. Heureusement, nous avons un certain retour de la part des internautes. Nous atteignons les 80 visites quotidiennes et, surtout, nous recevons des messages très encourageants, le dernier en date venant de la présidente du conservatoire du patrimoine hospitalier d'une grande ville de France. Autre encouragement que nous apprécions tout particulièrement : celui d'internautes qui nous signalent des anomalies, nous suggèrent des corrections ou, encore, nous demandent d'identifier certains objets (ce n'est pas toujours facile !).

 

   Quant à la restauration des outils, essentiellement enlèvement de la rouille, nettoyage des bois (manches, rabots…) et protection du matériel, nous avançons petit à petit. Le froid va nous empêcher de nous rendre dans notre local. C'est pourtant là que nous nous retrouvons avec beaucoup de plaisir et que l'expression "vie associative" prend tout son sens.

 

 Dernier point : le collectif "Lieux et mémoires de nos vallées – Entre Loire et Rhône" (http://www. lieuxetmemoires.com/). Nous en avons parlé dans l'Actualité 10. Nous avons eu une réunion plénière récemment. L'éventail des activités est énorme, les activités déployés aussi. Ce collectif a été remarqué par l'Office du Tourisme de Saint-Etienne Métropole, grâce, essentiellement, à l'arrivée d'une nouvelle collaboratrice. En septembre, nous avons pu présenter nos associations au sein même de l'Office, à Saint-Etienne. Deux week-ends sur le thème de l'eau sont en préparation pour le printemps prochain. Enfin, toujours à l'initiative de l'Office, cinq commissions ont été créées avec différents thèmes en relation avec le patrimoine local. Cela devrait déboucher sur la rédaction de fiches succinctes à destination des touristes, mais aussi des ligériens.

A bientôt.