ACTUALITÉS 12

 

3 janvier 2018

 

 

 

C'est l'heure du bilan avec, comme toujours, les bons et les mauvais évènements. Le plus mauvais a été le décès de notre vice-président. Ancien plâtrier-peintre, il était toujours d'humeur égale, savait nous conseiller sans s'imposer. Quatre années d'une maladie orpheline, invalidante, ont eu raison de lui. Nous le regrettons énormément. Nous pensons, également, à l'épouse de l'un de nos adhérents, qui participait régulièrement à nos expositions et à nos A.G.

Heureusement, il y a eu des moments meilleurs, à commencer par l'aménagement du local mis à notre disposition par la mairie, après 10 ans d'attente. Après un bon dépoussiérage des lieux, nous avons construit des étagères avec les moyens du bord. Les outils et objets stockés dans des caves privés du centre-ville y ont trouvé leur place, suivant un classement acceptable. Nous avons commencé le nettoyage par catégorie : rabots et compas sont maintenant présentables.

Les dons nous ont permis d'augmenter significativement la collection de l'association, par la quantité, mais surtout par la qualité : outils de métiers du bois, du bâtiment, instruments liés à la santé (une dizaine de spécialités), meubles d'imprimeur avec les caractères en plomb… D'autres dons vont nous permettre de mieux aménager le local : étagères métalliques, réfrigérateur, armoire, casiers en bois…

Nous n'avons exposé qu'à l'occasion des Journées Européennes du Patrimoine : exposition difficile, car réalisée à l'extérieur sous chapiteau, un week-end froid et pluvieux. Le résultat a tout de même été satisfaisant à en juger par les commentaires des visiteurs qui nous demandent toujours pourquoi nous n'ouvrons pas un musée…!

En ce qui concerne les finances, l'année a été difficile. Le coût élevé de l'assurance pour le local et le manque de dons – défiscalisables – nous font terminer l'année avec un strict minimum. Plusieurs solutions sont envisagées : subvention, exposition payante, mécénat. Demandes et propositions ont été faites.

Dernier point d'importance, nos relations avec l'Office du Tourisme de Saint-Etienne-Métropole (OT). Deux éléments ont joué un rôle très important dans l'évolution positive de ces relations. D'une part, la création d'un collectif "Lieux et Mémoires de nos Vallées, entre Loire et Rhône" qui réunit 25 associations attachées au patrimoine local. D'autre part, l'arrivée à l'OT d'une chargée de mission qui est rentrée en contact avec toutes les associations patrimoniales du bassin stéphanois. Une exposition a minima s'est tenue dans les locaux de l'OT, en septembre. Cinq groupes de travail ont été créés avec pour but de lister l'ensemble du patrimoine, bâti, historique, industriel… à destination des touristes et de ceux qui vont les accueillir.

 

Que peut-on attendre de cette année 2018 ?

- Une amélioration rapide de nos finances, même si les besoins ne sont pas énormes.

- La réalisation d'expositions pour nous faire connaître davantage et donc obtenir davantage de dons, en nature surtout (trop d'objets sont partis à la déchetterie).

- La possibilité d'avoir, enfin, un local d'exposition permanente.

- L'arrivée de nouvelles recrues pour rajeunir et remotiver notre équipe : c'est le problème général du bénévolat.

- Un enthousiasme toujours croissant malgré les lenteurs auxquelles nous sommes confrontés.

Une lueur d'espoir est née après notre entretien avec M. le Maire de Saint-Chamond, le premier depuis des décennies à prendre conscience de l'importance que peut avoir notre patrimoine dans l'économie locale. Une lueur, seulement. Il faut attendre l'action après les souhaits exprimés. Une nouvelle rencontre devrait avoir lieu en début d'année.