ECLAIRAGE

 

 

LAMPES –TEMPÊTE     LAMPE DE MARINE

 

LAMPES A PRESSION

 

Nous allons regrouper dans cet article des lampes utilisées surtout à l'extérieur, parfois dans des conditions extrêmes. Elles nécessitent donc une certaine robustesse, une protection de la flamme contre les intempéries - vent, pluie -, une protection de l'environnement contre tout risque d'incendie. La flamme est donc protégée par un verre, plutôt épais, entouré, dans certains cas, par une cage métallique.

Ces lampes étaient utilisées dans diverses circonstances : à la ferme, elles portaient le nom de lanterne d'écurie (chez nous !), sur les chantiers et sur et/ou dans les bateaux. Dans ce dernier cas, l'incendie était souvent synonyme de naufrage et de mort quelle que soit l'origine du point de départ : intérieur ou extérieur.

Ces lanternes sont soit, pour les plus anciennes, à bougie, soit à pétrole, soit à essence.

 

Lampes-tempête

Les lampes-tempête sont des lampes à pétrole nécessaires lorsque le vent souffle fort, sur terre ou sur mer, sur un chantier, le long d'une voie ferrée au niveau d'un passage à niveau, sur un bateau… ou lorsque l'environnement peut s'enflammer rapidement, donc à la ferme, dans la grange…

La forme générale des lampes européennes est sensiblement la même quelle que soit la marque. Les différences se trouvent dans la taille, la manière d'atteindre le réservoir.  Nous avons choisi de vous les présenter de la plus petite à la plus grande. Les trois derniers modèles d'origine américaine ont, par contre, une forme nettement différente.

 

 

Lampe-tempête à pétrole n° 1

 

   













 
 

                                                                                                      BAT BRAND
                                                                                              MADE IN GERMANY

 

 

     
 

                            BAT (Chauve-souris) N°155                                                MADE IN GERMANY

 

 

     
 

 (Chauve-souris)                                                      (main allumant la mèche)
  BAT   BRAND                                                              …………………?

 

Lampe-tempête BAT BRAND  h 17   base 9,5 ; h verre 4 ; tôle ; anses 9,5 et 3,5. Le verre est entouré d'une cage métallique. En appuyant sur la petite manette située sur la droite, cette cage pivote vers l'arrière. Pour sortir le verre, il suffit alors de faire monter la cheminée en tirant sur la petite anse.

 

 

Lampe-tempête à pétrole n° 2

 

   














 
                                                                                                                       ORIGINAL – NIER - FEURHAND  

 

 
 
   
 

           175               SUPER                                  FEUER (main/flamme) HAND                                      STURMFEST
     W.GERMANY (m/f) BABY                                                                                                                            BP.ang.

 

 

   
 

                                                   FEUER (m/f) HAND
                                               MADE IN W GERMANY
                                                Nr 1175    R      Nr 1176
                                                    JENAER      GLAS 
                                                   
SCHOTT & GEN
                                                            MAINZ
 

 

Lampe-tempête Nier  h 20   base 10   h verre 4,7   tôle   anses 13 et 3. Si l'entreprise Nier fabrique ses premières lampes dès la fin du XIXe siècle, celle que nous vous présentons est postérieure à 1945 puisqu'elle a été fabriquée en "Allemagne de l'ouest".

 

 

Lampe-tempête à pétrole n° 3

 

   
















 
                                                                                                               ORIGINAL-NIER-PATENT FEUERHAND  

 

     
 

                                 MADE IN (m/f) GERMANY                                              FEUER (m/f) HAND
                                                    *275*                                                                               *275*

 

Lampe-tempête Nier  h 27,5   base 11,5   h verre 7,5   tôle peinte   anses 18 et 3,5.  Ce modèle est antérieur au précédent puisqu'il a été fabriqué en "GERMANY".

 

 

Lampe-tempête à pétrole n° 4

 

     

 

   








 

Lampe-tempête ROYALUX  h 27 ; base 13,5 ; h verre 8,5 ; tôle ;  anses 18 et 3,5.  La cage métallique est amovible. Le basculement de l'anse d'avant en arrière fait monter la cheminée : le verre peut être enlevé sans difficulté.

 

 

Lampe-tempête à pétrole n° 5

 

   

 

   







 

Lampe-tempête ROYALUX identique à la précédente, mais en tôle peinte.

 

 

Lampe-tempête à pétrole n° 6

 

   




















 

 Lampe-tempête ALG  h 29 ; base 14 ; h verre 9,5 ; tôle peinte ;  anses 17 et 4. 

 

 

Lampe-tempête à essence n° 7

   

   










 
 

THE ADAMS & WESTLAKE CO.
                "ADLAKE"
                 RELIABLE
  NEW YORK CHICAGO PHILA.

 

 

       
 

     PATENTED MAY5.1908-2-PATS JAN.26.1909-NOV.28.1911-2-PATS.JULY2.1912 APR.1.1913

 

Lampe-tempête américaine ADLAKE  h 27 ; base 17,5 ; h verre 12 ; tôle ;  anse 22.

Nous mettons cette lanterne avec les lampes-tempête. Nous pourrions la mettre, également, dans les lanternes des chemins de fer américains. Cette marque est, d'ailleurs, représentée dans notre article sur les lampes de chemins de fer.

 

 

Lampe-tempête à essence n° 8

      

     

 

   






 
 

KEYSTONE LANTERN CO                                         PAT DEC.30.1902. JUNE 3.1903
                  THE
              "CASEY"
 PHILADELPHIA PA.U.S.A.

 

 

       
                                                                                                              "K-C"
                                                                                                     TRADE MARK
 

Lampe-tempête américaine "The Casey"  h 27 ; base 18 ; h verre 12 ; tôle peinte ;  anse 20. 

Cette lampe a été fabriquée par la société Keystone Lantern Company, qui a été en activité entre 1903 et 1930. Elle était, également, utilisée par des compagnies de chemins de fer, comme la Pennsylvania Railroad.

Les 3 dernières photographies montrent comment la mèche pouvait être agrandie de l'extérieur : la molette située sous la lampe provoque la rotation de la roue dentée dans le cercle cranté. Cette roue dentée entraîne une autre roue dentée interne qui provoque le mouvement de la mèche.

 

 

 

Lampes marines

 

Les lampes marines doivent répondre aux critères de sécurité déjà évoqués lorsque les conditions atmosphériques sont mauvaises. En cas d'incendie du navire, les chances de survie sont très réduites.

 

Deux types de lampe étaient utilisés : des lampes pour l'intérieur, des lampes pour l'extérieur. Ces dernières avaient pour but de se faire voir, de montrer sa présence pour éviter tout abordage. Elles étaient montées sur la poupe, au nombre de 1 à 3, suivant le grade du capitaine du bateau. La lumière produite par la bougie était faible. On jouait donc sur les verres qui étaient épais, arrondis ou à cul de bouteille. Au début du XIXe siècle, la lentille de Fresnel améliora considérablement l'éclairage produit par ces lanternes. Cette lentille est constituée d'un verre épais, cylindrique ou en arc de cercle, avec des stries en fort relief, dites aussi échelons.

 

Cet éclairage était le fait d'initiatives personnelles. Il faudra attendre le milieu du XIXe siècle, avec l'apparition des bateaux à vapeur plus rapides que les bateaux à voile, pour qu'une réglementation s'impose d'abord à ce nouveau mode de propulsion, puis à la fin du siècle à tous les navires, marchands ou militaires. Cet éclairage devait comprendre un feu blanc (verres incolores) à  l'avant et à l'arrière, un feu vert à tribord et un feu rouge à bâbord. Il fut repris, parfois précisé, par tous les pays du monde.

 

Nous commençons par une lampe de cabine ou de coursive. Ce type de lampe a pu être utilisé également par les compagnies de chemins de fer.

 

Lampe marine à pétrole n° 9

 

     

 

 














   

Lanterne en tôle peinte. Les verres sont protégés par des tiges de fer en croisillon. Une anse permet de se déplacer avec la lanterne. Un crochet, à l'arrière, permet de la fixer contre un mur. Le brûleur papillon, à ailettes, est en laiton, le réservoir en tôle : l'ensemble est sur glissière. La molette de réglage de la flamme comporte la mention FREIBRENNER.

h 24  15 x 11,5 x 9,5       

 

Les lampes suivantes sont utilisées, surtout, à l'extérieur.

 

 

Lampe marine à bougie n° 10

 

   

 

   


 

Lanterne en laiton. Le globe est en verre épais, de forme classique, arrondi. Au sommet de la cheminée figure le chiffre 4. La bougie est maintenue par deux lamelles souples. Le socle est maintenu par un système baïonnette.

h 28   base Ø 10,5   globe h 14  Ø 18

 

Lampe marine à huile n° 11

 

   

Petite lanterne en laiton nickelé. Si la forme générale est bien celle d'une lampe marine, on peut penser qu'elle peut être utilisée dans d'autres circonstances. La petite poignée sur le réservoir permet de la prendre d'un doigt, pourquoi pas sur une table de chevet !

h 21  base Ø 10   globe h 9  Ø 10

 

 

Lampe marine à pétrole n° 12

 

   

 

 





   

Lanterne en laiton P.G. Le globe est en verre épais, de forme classique, arrondie. Le socle est maintenu par deux pattes flexibles.

 

                                                                               LANTERNE MARINE
                                                                               ( P.G.)   PERFECTIONNÉE
                                                                                             BREVETÉ S.G.D.G

 

P.G. pour P. Girardin.

h 22  base Ø 9   globe h 8,5  Ø 11,5

 

 

Lampe marine à pétrole n° 13

 

   






















 

Lanterne en tôle peinte. Le globe est classique, en verre épais, arrondi. Le chapiteau est absent. L'anse est en laiton.

                                                           LANTERNE MARINE
                                                  BREVETÉE  S.G.D.G
                                                       *   A  PARIS  L.F.
 


h 28   base Ø 13   globe h 13  Ø 19

 

 

Fanal à pétrole (?) n° 14

 

   

 

Fanal de mât en tôle, laiton et cuivre. La tôle garde des traces de couleur verte. Le verre est demi-cylindrique, de type Fresnel. La cheminée est cylindrique terminée par un fumivore à godrons en cuivre. Quatre anneaux permettent de le hisser en haut du mât en le maintenant fixé entre deux drisses. Le brûleur manque.

 

                                                                                        HEKLICHT

 

h 31  base l 15  prof. 14,5  verre l 14  h 10

 

 

Fanal à huile n° 15

 

   


















 

Fanal de mât en cuivre. Le verre cylindrique est de type Fresnel, protégé par quatre barres verticales. Quatre anneaux permettent de le hisser en haut du mât en le maintenant fixé entre deux drisses.

Cette lanterne a été acquise sur un site de vente bien connu. Son état d'oxydation laissait supposer une certaine ancienneté. A réception, il faut avouer que les vis à tête cruciforme de fixation des barres de protection ont donné un sérieux coup de jeunesse à cet objet. Cette impression a été confortée par la légèreté de l'ensemble : le  cuivre utilisé est très mince. En sortant le brûleur par la base, nous avons découvert l'origine : Hong-Kong ! Il n'empêche que son état suggère une utilisation dans de mauvaises conditions, et pas seulement comme décoration, jusqu'à preuve du contraire.

h 24   base Ø 11,5   globe h 7  Ø 10

 

 

Brûleur à pétrole pour lampe marine n°16

 

   

Brûleur avec son réservoir et son bec en porcelaine Barton.

h 10   base Ø 9,5   

 

 

Les lampes à pression

La lampe à pression est la plus récente de ces lampes "tout temps". C'est aussi la plus puissante, très utilisée, encore de nos jours, en Allemagne, aux Etats-Unis, au Canada, et en Angleterre. C'est tout-à-fait logiquement que les fabricants se retrouvent essentiellement dans ces trois pays.

Deux innovations sont à l'origine de son succès. D'une part, l'utilisation d'un manchon à incandescence ou bec Auer, constitué d'un tissu imprégné d'oxydes de terres rares et qui entoure la flamme dont l'intensité est ainsi démultipliée. D'autre part, le mélange, sous pression, d'air apportant de l'oxygène et de pétrole préchauffé, gazéifié qui donne une flamme bleue portant à l'incandescence le manchon.

Nous n'en dirons pas davantage par manque de connaissance. Les internautes intéressés trouveront beaucoup plus de détails dans des sites ou des forums spécialisés.

 

Lampe à pression n° 17

 

     

 

       
 

     Manomètre                                    Bague importée                                          d'Allemagne
KILOGRAMME
         DBD
          LN

 

 

   
                                                                                          Pompe à air  

 

Le nom du fabricant de cette lampe ne figure nulle part. On ne peut voir que quelques annotations sur la bague et le manomètre. Sa forme fait penser aux lampes allemandes, de type Petromax : est-ce une copie française ? La "bague importée d'Allemagne" peut le laisser supposer. La vitre est en mica.

h 42,5   base 16,5  mica h 13,5 Ø 14

 

 

Lampe à pression n° 18

 

       

 

     

 

   







 

Cette lampe à pétrole (ou à essence) nous vient des Etats-Unis, sans doute de marque COLEMAN. Elle a, peut-être, été apportée par les troupes américaines à la fin de la deuxième guerre mondiale : U.S. 1944. Les étiquettes jaunes, en mauvais état, indiquent le mode de fonctionnement et les précautions à prendre. La vitre est asse fine, cylindrique en une seule pièce. Sur la dernière photographie, à gauche, on voit l'ensemble du brûleur : vaporisateur, injecteur, brûleur support du manchon.

h 38   base 15  verre h 11,5 Ø 13

 

 

Lampe à pression n° 19

 

     

 

 


   


 
 

                Précautions                                          Mode d'emploi                                           Entretien

 

 

 

 

   
 

Références de la vitre                                                                                    Mode d'emploi                      


Instructions à suivre sur chaque bouton

 

 

     

 

   

Cette lampe à essence nous vient des Etats-Unis. Elle est de marque COLEMAN, fabriquée en 1959. On retrouve les mêmes éléments que dans la précédente. A noter un logement pour 3 manchons (voir photographies) et une clef de démontage. La vitre est constituée de 4 secteurs en verre épais : chaque verre est identifié par ses références. Un entonnoir pour l'essence est attaché au réservoir. Les instructions sont très détaillées.

h 38   base 15  verre h 11,5 Ø 13

 

 

Lampe à pression n° 20

 

     

 

   
 

                                                          U S
                             MADE IN USA  PAT NO.1973.184
  AMERICAN GAS MACHINE COMPANY ALBERT LEA , MINN

 

Lampe à pression américaine de marque A.G.M.C., de 1973. Le verre est cylindrique, d'une seule pièce. Le socle est peint en noir (d'origine ?).

h 38   base 17  verre h 10,5 Ø 13

 

Nous terminons là cet article, conscients d'un manque de données sur ces lampes à pression encore très utilisées de nos jours, remplaçant parfois l'électricité lorsque celle-ci n'est pas acheminée dans une campagne lointaine. Mais encore une fois, des sites se sont intéressés à ce type de lampe et donnent toutes les explications nécessaires pour une utilisation sans risque. Comme toujours, nous sommes prêts à entendre vos remarques et, éventuellement, à les publier dans ce document.

Nous avons présenté des lampes très différentes qui se rejoignent, cependant,  toutes par leur utilisation dans des situations parfois extrêmes.

 

 

FIN

 

 

A.R.C.O.M.A.  NOS LAMPES-TEMPETE, LAMPES MARINES ET LAMPES A PRESSION