BIJOUTIER
(
Du breton bizou,  "anneau", dérivé de biz, "doigt")

Personne qui fabrique et/ou vend les bijoux. Le terme n'apparaît qu'au XVIIe siècle, pour désigner le vendeur, deux siècles après l'apparition du mot "bijou". Jusqu'à ces dates, on parlait respectivement de joyau et de joaillier.

Outils présentés : Bigorne, chalumeau, cisaille, drille, enclume, étau, fer à souder, limes, marteau, pinces, tas, triboulet.

GRAVEUR                                         CISELEUR
( de graver, du francique graban, creuser)                 (de ciselet, anc. fr. cisel, ciseau)

Artisans travaillant le métal à l'aide d'un ciselet, petit ciseau à l'usage des bronziers, des orfèvres...

Ces métiers sont indissociables, depuis l'origine, de celui des orfèvres. Plusieurs procédés sont utilisés pour réaliser la gravure et la ciselure.

Outils présentés : boîte à forets, brucelles, chalumeau à bouche, cloche à fumée noire, échoppe, étau à main, lime, mandrin, marteau, mortier, pilon, poinçon, scie bockfil.

 HORLOGER
(De horloge, du lat. Horologium , horloge qu'il s'agisse du cadran solaire ou de la clepsydre)

Artisan ou ouvrier qui fabrique ou répare des horloges, des pendules, des montres…
Les premières horloges mécaniques apparaissent au XIVe siècle. Les premières montres, très volumineuses, datent de la Renaissance. Ce n'est qu'au XVIIe siècle que sont inventés le pendule et le balancier spiral. Les premières horloges électriques datent de 1840, les horloges à quartz de 1930, les horloges atomiques de 1955 (écart d'une seconde en 3000 ans !). La première montre électrique date de 1952, la montre sonore de 1960, la montre à quartz à aiguille de 1967, la montre numérique de 1971.

Outils présentés : calibres, compas, détret, estrapade, étaux, filières, forets, fraises, marteau, outil à arrondir, pinces, pompe, scie Bockfil, tours, tourne-vis.