SERRURIER

 

4

 

SERRURES ET CLEFS ANCIENNES

 

On peut s'en douter : le premier objet que fabrique le serrurier est la serrure, avec son annexe obligée, la clef. Ce sera l'objet de ce chapitre 4. Dans le 5ème et dernier chapitre, nous verrons quelques heurtoirs, targettes et autres loquets.

 

 

En réalité, l'éventail de fabrication des serruriers était beaucoup plus vaste. En témoigne cet arrêt du Parlement en date du 10 janvier 1579* : "Les serruriers peuvent réaliser des serrures, clés, ligatures et fermetures de maisons, bâtiments, édifices, ancres avec leurs tirans, étriers, brides, colliers, harpons, corbeaux, jambes de force, bandes de trémie, souppantes, boulons, chevilles, supports de gouttières, cuvettes, crochets de chenaux, crochets de fenêtres, colliers de tuyaux, barres pour les contre-cœurs de cheminées, potences pour porter les fardeaux, grilles pour les ouvertures, entretoises, portes en fer, cloisons en fer, barres de fer pour verrouiller les croisées, fenêtres, ouvertures diverses et portes, ferrures de portes, gonds, pentures, fiches, bandes de verrous, clous à double pointe, clous de croisées, fiches à double nœud, targettes encloisonnées, crampons, pattes, clous à vis, tringles à vitraux, fers d'auvents, fermetures de moulins, de ponts et de barrières, armatures de cloches dont leurs étriers de suspension, tourillons, sommiers, chaines, ferrures de pieux à battre, fers d'étais, tringles de rideaux et de courtines, charnières forgées "en couplet", et fers de chariots".

Et ce n'est pas tout. Comme les taillandiers, ils peuvent réaliser également:"chenêts, pelles, tenailles, fourches, crémaillères d'âtre, supports trois-pieds d'âtre, fers de voitures, broches, grilles, chapelets, réchauds, fermetures de pressoirs, ustensiles de moulins, grandes et petites frettes de meules, palettes, ferrures de lanternes, marteaux, barreaux, battants de cliches, chenêts de cuivre, fers de seaux et autres récipients".

(*Extraits du livre remarquable de Jean Pierre GUARRY, "400 ans de serrures", Editions Argusvalentines 2005)

 

 

LES SERRURES

Nous n'avons que 7 serrures anciennes à vous montrer. C'est peu. On peut juste, raisonnablement, penser qu'elles couvrent près de 3 siècles. Les chaînes en laiton qui retiennent les clefs sont des éléments de sécurité pour nos expositions itinérantes. La terminologie est inspirée du livre déjà cité de Jean Pierre GUARRY.

 

N° 1                                               

 

   

 

         
 

                                             Serrure de porte de bâtiment ou de meuble (?)
                                     Isère
                                     L 19   l 10

 

 

D'après le style des décorations, les pattes en volutes, il semble que cette serrure ait été fabriquée en Alsace ou en Lorraine, vers la fin du XVIIe siècle. Le pêne est fourchu à 2 branches. Elle fonctionne parfaitement, même si la clef forée, en cœur inversé, paraît un peu simple et de réalisation plus récente.

 

 

N° 2                                               

 

   
 

                                             Serrure de coffre
                                     Isère
                                     L 14   l 8,5

 

 

   

 

     
 

                                                  Clé forée, à panneton à 3 rouets : 1 en croix, 2 rectilignes ;
                                         museau en râteau ; anneau "cuisses de grenouille"

                                         L 13

 

 

 

N° 3         

 

     

 

       
 

                                              Serrure de porte de bâtiment
                                              Tarn-et-Garonne
                                              Palâtre 19 x 19  pêne 32  clef 18

 

 

Le pêne comprend des encoches dans sa partie supérieure dans lesquelles viennent des dents fixées sur le ressort et dans sa partie inférieure. En tournant la clef bénarde, le ressort monte, libérant le pêne, puis le panneton, en S tronqué, de la clef vient s'enclencher dans une encoche de la partie inférieure et fait avancer le pêne.

J.P. Guarry présente un modèle très proche : ce type de serrure est typique de la production espagnole des XVIIe et XVIIIe siècles.

 

 

N° 4

Cette 4ème serrure n'est, peut-être, pas aussi ancienne (!?). La clef est récente. Les décorations, constituées de traits, de triangles, de formes géométriques, d'encoches sur le pêne et la forme générale évoquent, tout de même, une serrure espagnole de la même époque. Elle fonctionne parfaitement. Toute information sera la bienvenue.

 

     

 

     
 

                                            Serrure de porte de bâtiment
                                             Hérault
                                             L 21   l 19

 

 

  A noter un autre point commun à ces deux serrures : elles proviennent toutes les deux du sud de la France.

 

 

N° 5

 

   
 

                        Serrure de porte d'accès
                    Isère
                    L 16,5   l 9

 

 

Boîtier cintré "chapeau de gendarme"; pêne fourchu à 2 branches ; trois pattes à volutes ;  renfort d'accueillage en ogive percée d'un cœur (serrure de la chambre de la bien-aimée ?), encadré de deux volutes. Epoque Louis XV.

 

   

 

       
 

                       Clé bénarde à panneton au chiffre "2", à 2 rouets dont un en croix, l'autre à faucillon ;
                   anneau en "C renversé"

                   L 14

 

 

 

N° 6

 

   
 

                           Serrure de porte de communication
                      Isère
                      L 16   l 8

 

 

Boîtier cintré "chapeau de gendarme", souligné d'une ornementation en bronze ; cache-entrée en bronze. Epoque : XVIIIe ou début XIXe siècle (style à préciser).

 

N° 7

  

     

                                       

   
 

                                  Serrure de porte d'accès, à tirette  * 
                                  première moitié du XIXe siècle
                                  Loire
                                  L 16  l 10 ép. 3,5

 

 

 

     

 

et sa clef :

 

     
                     Clef forée à panneton au chiffre "5", à 3 rouets,
                   à anneau de type Louis XVI
                   L 16
 

                 
 

Une question sur cette serrure : le canon d'un côté et l'entrée de l'autre ne sont pas dans le même axe (voir 3ème photographie). Pourquoi ?

 

 

LES CLEFS

La clef est formée de 3 éléments principaux : l'anneau, la tige et le panneton. Entre l'anneau et la tige, on trouve, le plus souvent, un petit renflement, la bossette. Une tige pleine se termine, en général, par une boule : la clef est dite bénarde. Si la tige est creuse, la clef est dite forée.

L'anneau est en forme de "doubles dauphins abouchés", de "cuisses de grenouille" (dauphins stylisés), en "C renversé", en "cœur inversé", en "cœur inversé enflammé"…

Le panneton change de forme au fil des années : plat, en hache, chiffré, en C suspendu, à la grecque, en M renversé (couché), en C, Z, G, S…Les découpes sont obtenues avec les ciseaux, les poinçons...

Les clefs sont soit moulés, soit forgées, soit étampées. Le forgeage nécessite un certain nombre de chauffes suivant le schéma inspiré par la grande Encyclopédie :

 

   

 

 

Nous ne possédons pas de clefs anciennes extraordinaires dans nos collections. Il nous est difficile de les dater, à de rares exceptions près. Celles que nous vous présentons permettent de se familiariser avec une terminologie dont nous n'avons pas forcément l'habitude en pratique courante. Nous essayerons de les classer en fonction de la section du panneton, avec, parfois, quelques incertitudes. Cette présentation permet, a priori, de réaliser une datation, mais, encore une fois, sans certitude absolue (suivant l'ouvrage de Jean Pierre GUARRY).

 

 Série n°1

Toutes ces clefs proviennent de la Loire.

 

1 Clefs à panneton plat
Ce type de section est trouvé du XIe au milieu du XVIe siècle.

 

 

 

 
          Clef bénarde, anneau en cœur inversé, panneton à 2 rouets
       L 15,3
 

 

 

 

 

 

 

 
 

       Clef bénarde, anneau en cœur inversé, panneton à 2 rouets simples
      L 14,2

 

 

 

2 Clefs à panneton élargi à la base

Ce type de section est trouvé du XVIe au XVIIIe siècle, avec quelques variantes, comme les haches, d'ailleurs !

 

         
 

                  Clef forée, anneau en cœur inversé, panneton à 2 rouets
                   L 12,5

 

 

 

 

         
 

                   Clef forée, anneau en cœur inversé, panneton à 1 rouet, museau à créneaux
                L 13,5

 

 

 

 

         
 

Clef bénarde, anneau en cuisses de grenouille, panneton à 1 rouet en pleine croix
museau à râteau
L 11

 

 

 

 

         
 

                 Clef bénarde, anneau en cœur inversé, panneton à 1 rouet
              L 16

 

 

 

 

         
                      Clé bénarde, anneau en cœur inversé, panneton à 1 rouet
                 L 17,5
 

 

 

3 Clefs à panneton chiffré

Ce type de section est trouvé au début du XVIIIe siècle. Il est réutilisé avec quelques modifications tout au long du XIXe siècle.

                                                   

         
 

Clef bénarde, anneau de type Louis XVI, panneton chiffré au 2
L 12

 

 

 

 

         
 

            Clef bénarde, anneau de type Louis XVI (?), panneton chiffré au 3
          L 17

 

 

 

 

         
 

                          Clef bénarde, anneau de type Louis XVI (?), panneton chiffré au 5
                      L 13

 

 

 

4 Clefs à panneton en lettre

Ce type de section est trouvé dans la deuxième moitié du XVIIIe siècle. Il est réutilisé avec quelques modifications tout au long du XIXe siècle.

 

         
 

      Clef bénarde, anneau de type Louis XVI, panneton au M renversé, typique des
     années 1825 – 1850
     L 12,3

 

 

Voici deux autres clefs placées dans cette catégorie, sans certitude :

 

         
 

                 Clef bénarde, anneau en cœur inversé, panneton à 2 rouets,
              au C avec un museau décroché.
              L 12,5

 

 

 

 

         
 

          Clef bénarde, anneau de type Louis XVI, panneton au C suspendu (?)
        L 11

 

 

 

5 Clefs à panneton en Z inversé ou C atypique inversé

 

Ce type de section est trouvé à partir de la deuxième moitié du XVIIIe siècle jusqu'en 1850, environ.

                                                 

         
 

            Clef bénarde, anneau de type Louis XVI, panneton à 1 rouet, en C suspendu
          inversé (?)
          L 10,7

 

 

 

 

     
 

            Clef bénarde, anneau en cœur inversé, panneton à 2 rouets, en C suspendu
          inversé (?)
          L 11,7

 

 

              

 

         
 

             Clef bénarde, anneau en cœur inversé, panneton à 2 rouets, en C suspendu
           inversé (?)
           L 16

 

 

 

 

         
 

Clef bénarde, anneau ouvert en cœur inversé, panneton en Z inversé
L 17

 

 

 

 

 

 

 

 
 

                    Clef bénarde, anneau de type Louis XVI, panneton à 1 rouet
                au Z inversé.
                L 11,2

 

 

 

 

         
 

            Clef bénarde, anneau de type Louis XVI, panneton au Z inversé.
          L 12,7

 

 

A noter la difficulté d'identifier un 5 ou un Z inversé. L'avis d'un expert serait souvent souhaitable.

 

 

6 Clefs à panneton en S entier ou tronqué.

Ce type de section est trouvé à partir de la deuxième moitié du XVIe siècle et tout au long du XIXe siècle. Il va de soi que la datation ne peut être faite qu'en observant chaque partie de la clef : anneau, tige, bossette, garniture du panneton…Cela est, bien sûr, valable pour tous les types de panneton décrits plus haut.

 

     
 

Clef bénarde, anneau de type Louis XVI, panneton à 1 rouet,
en S tronqué.
L 14,7

 

 

 

 

     
 

               Clef bénarde, anneau en cœur inversé, panneton à 2 rouets en S (?)
                L 12

 

 

 

Série n° 2

Cette série provient du Val-d'Oise. La datation est là encore difficile. Ces clefs nous semblent plus anciennes (XVIe - XVIIe siècle). L'intervention d'un "expert bénévole" nous serait précieuse.

1 Clefs à panneton plat

 

     
                                        Clef bénarde, anneau en cœur inversé, panneton à 4 rouets
                                       L 12
 

 

       

     
 

                                      Clef bénarde, anneau en cœur inversé, panneton à 3 rouets
                                      L 12,5

 

 

 

     
                                     Clef bénarde, anneau en cœur inversé, panneton à 2 rouets
                                    L 14,                 
 

 

 

     
 

                              Clef forée, anneau en cœur inversé, panneton à 1 rouet
                              L 13,5

 

 

 

  

     
 

         Clef bénarde, anneau en cœur inversé, panneton en 2 parties distinctes (!?)
          L 13,5

 

 

 

2 Clef à panneton élargi à la base

  

     
                          Clef bénarde, anneau en cœur inversé, panneton à 2 rouets (ou 1 rouet et
                        1faucillon ?)
                         L 12,5
 

 

 

3 Clef à panneton en lettre

   
 
 

      Clef bénarde, anneau en cœur inversé, panneton au M renversé, typique des
      années 1825 – 1850
      L 11,5

 

 

 

4 Clefs à panneton en S entier ou tronqué.

 

     
 

Clef bénarde, anneau en cœur inversé, panneton à 2 rouets,
en S tronqué.
L 13

 

 

 

 

Série n° 3

Nous allons tenter de dater approximativement les clefs de cette série suivant les critères d J.P Garry.

1 Clef à panneton plat

 

     
 

                                         Petite clef forée, à panneton à 1 rouet
                                          Anneau en C.
                                          L 7.    XVIIIe siècle

 

 

 

2 Clefs à panneton élargi à la base

 

   

 

         

         Clef mixte, forée et bénarde, à 2 pannetons légèrement élargis à la base. Un anneau coulissant orné d'un cœur vient s'encastrer, grâce
         à 2 encoches, dans  les pannetons, permettant une meilleure préhension de la clef au moment où on la fait tourner dans la serrure.

         L 14,5.

   

 

J.P Garry présente une clef tout-à-fait semblable, y compris l'anneau au cœur. Il l'appelle "passe-partout" : nous pensons qu'elle ne doit pas ouvrir n'importe quelle serrure à en juger par le dessin des pannetons, et puis le cœur permet d'envisager un emploi bien particulier... Il la date de la fin du XVIIe, début XVIIIe siècle.

 

     
 

                   Clef bénarde à panneton légèrement élargi à la base,
                   avec 2 rouets. Anneau en C.
                   L 12,3   Fin XVIIe – début XVIIIe siècle

 

 

 

 

     
 

                             Clef bénarde à panneton élargi d'un côté, à la base, à 2 rouets.
                             Anneau en cœur inversé.
                             L 17,5   Première moitié du XIXe siècle.

 

 

  

 

         
 

                         Clef bénarde à panneton élargi à la base (au Z suspendu, à rouets ?).
                         Anneau en C inversé.
                         L 17,5   Première moitié du XIXe siècle 

 

 

 

3 Clefs à panneton en lettre

 

     
 

                              Clef bénarde à panneton au "C suspendu".
                               Anneau de type Louis XVI.
                               L 10,5   2ème moitié du XVIIIe siècle (au XIXe siècle, le museau est décroché)

 

 

 

 

     
 

                         Clef bénarde à panneton au "C suspendu".
                         Anneau de type Louis XVI.
                         L 10,5   2ème moitié du XVIIIe siècle

 

 

Curieusement, anneau et panneton ne sont pas dans le même plan. La tige ne semble pas avoir subi une torsion. Cette clef était-elle utilisée pour une serrure à entrée oblique ?

 

     
 

                         Clef bénarde à panneton au "C suspendu".
                         Anneau de type Louis XVI. L 9,5
                         L 9,5   2ème moitié du XVIIIe siècle

 

 

 

    

     
 

                                   Clef bénarde à panneton  "au M renversé".
                                   Anneau de type Louis XVI.
                                   L 10,5   Typique du 2ème quart du XIXe siècle

 

 

 

Cette 3ème série est composée de clefs au C suspendu, au M renversé : nous avions présenté des modèles très proches dans les 2 premières séries.

 

 

Série n° 4

 

   

 

           

 

   
                                            Passe-partout ou Rossignol  *
                                          Loire
                                          L de chaque clef : 18
 

 

Ces clefs de la fin du début du XXe siècle sont sensé ouvrir toutes les serrures. Le trousseau est composé de 20 clefs (24 à l'origine) et d'un tournevis. Le nom de Rossignol pourrait provenir d'un célèbre cryptologue du XVIIe siècle, Antoine Rossignol.                                 

 

   

 

       
                    Clef forée chiffrée en "2" avec anneau en "cuisses de grenouilles",
                  museau à râteau et panneton à 2 rouets : un en croix, l'autre simple.  *
                  Loire
                  L 12,5
                  XVIIIe siècle
 

 

 

 

     
 

Clef forée avec anneau en "cuisses de grenouilles",
panneton à 2 rouets simples.  *

Loire
L 12,2

 

 

 

La section du panneton : droite, puis légèrement évasée et enfin arrondie à la base, apparaît dès le XVIe siècle. Nous pensons que cette clef est du début du XVIIIe, mais toujours avec des réserves.

 

L'observation de ces sections et de ces anneaux montre qu'il n'est pas toujours facile de donner un nom à telle ou telle forme. La datation d'une clef est donc très difficile puisque, comme on l'a déjà dit, de nombreux critères doivent être pris en considération. Si vous pensez qu'il y a, dans certains cas, erreur d'identification, n'hésitez pas à nous le faire savoir.

 

 * Ajout du 16 novembre 2018

 

 

                                                                                                                              A suivre…

 

 

 

A.R.C.O.M.A.   NOS OUTILS ANCIENS DE SERRURIER 4