SANTÉ ET HYGIÈNE

 

6

 

OTO-RHINO-LARYNGOLOGIE

 

 

 

 

Bien que sa spécialité ne soit réellement née que dans la deuxième moitié du XIXe siècle, l'oto-rhino-laryngologiste dispose de très nombreux instruments d'observation pour le diagnostic et de soin pour le traitement. Nous vous en présentons quelques' uns. Certains de ces instruments ont été fabriqués il y a une cinquantaine d'années ou moins, mais tous ont été inventés il y a plus de cent ans (sauf erreur). dans la mesure du possible, nous indiquons les dates de naissance et de décès des inventeurs pour montrer que ces instruments datent du XIXe siècle.

Pour l'observation, nous n'avons que des instruments de base : spéculum auriculaire, abaisse-langue, miroir laryngien.

                             

 

   
 

                                               Spéculums auriculaires de Le Mée, Toynbee ou Politzer (!?)
                                               Loire
                                               h 3,5   diam. 3 à 3,5

 

 

 

     
 

                               Spéculums auriculaires de Le Mée, Toynbee ou Politzer (!?)
                               Loire           DOWN 5   6   ou 7
                               h 3,5   diam. 3 à 3,5

 

 

 

Les premiers sont en cuivre nickelé. Les deuxièmes semblent être en laiton couvert d'un vernis (à préciser). Quant au nom de l'inventeur, nous avons trouvé trois possibilités, mais comment faire la différence pour un non professionnel ? Toute remarque sera la bienvenue (J. Le Mée : - ; Joseph Toynbee : 1815 – 1866 ; Adam Politzer : 1835 – 1920).

 

L'abaisse-langue est sensiblement différent de celui du médecin généraliste. Sans doute est-il plus propice à une intervention qu'à une simple observation.

                                    

 

   
                                     Abaisse-langue
                                   Loire
                                   L 16   l 3,2 – 2,4
 

 

 

 

 
  Miroir laryngien                  
Var       COLLIN
L 14 à 24   miroir 2,2 x 2,2
 

 

 

C'est peu pour faire un diagnostic, mais nous n'avons rien d'autre, pour l'instant. Nos instruments de soin sont plus nombreux. Mais il faut rester très modeste quand on voit les catalogues…

Les traitements peuvent être médicamenteux : comprimés, solutés …

 

     

 

 

     

 

 

Pour les oreilles, les solutés peuvent être injectés à l'aide de canule, de seringue ou de poire à lavement auriculaire.

 

   
 

                                             Canule auriculaire en verre
                                             Var
                                             L 15

 

 

 

   
 

                                         Seringue auriculaire en verre (joint en filasse)
                                         Var
                                         L 14 à 21   diam. 1,6

 

 

 

   
 

                               Poires à lavement auriculaire
                               Rhône
                              14 x 6,5   "6"   11 x 5,5   "4"   10 x 4   "1"

 

 

 

   
     

   Canule de Hartmann*, à plaque, pour lavage de l'attique
   Loire     LEPINE
   L 21

 

*Henri Hartmann (1860 – 1952) ?

 

 

   
 

           Canules de Gellé* (pour lavage de l'entrum et les cellules mastoïdiennes).
           Loire     n° 18 et 15
           L 14

 

 

* Marie Ernest Gellé (1834 – 1923)

 

Pour le nez, dans le traitement de l'épistaxis (saignement de nez), on introduit des mèches coagulantes à l'aide d'une pince.

 

   
                                     Pince nasale de Lubet-Barbon*
                                   Loire     CLIMO
                                   L 22
 

 

* Fernand Lubet-Barbon (1857 – 1948)

 

La chirurgie est parfois nécessaire.

Pour l'oreille :

 

   
 

                             Ecarteur de Jansen pour l'apophyse mastoïde
                             Loire         CLIMO
                             L 9,5   écart. max. 5

 

 

 

 

   
 

                     Masse de Lombard*, en bronze mou, pour l'apophyse mastoïde
                     Loire
                     L 16   tête 4,3 x 2,5 x 2,5

 

 

*Etienne Lombard (1869 -1920)

 

 

   
   

       Gouge d'Hautant* pour l'apophyse mastoïde
       Loire       1,5 POURET France INOX
       L 13

 

*Albert Hautant (1877 – 1947)

 

 

   
                                 Curette de Volkmann* pour l'apophyse mastoïde
                               Loire
                               L 16  
 

 

*Richard von Volkmann (1830 – 1889)

 

 

   
                Rugine de Farabeuf* pour évidement mastoïdien
              Loire       CLIMO
              L 16

 

 
*Louis Hubert Farabeuf (1841 – 1910)

 

Pour le nez :

  

   
     
 

                           Pince de Struycken, turbinotome ?
                           Loire           POURET
                           L 15

 

 

 

   
 

                 Gouge du Prof. Sélibeau pour résection sous-muqueuse de la cloison
                 Loire
                 L 15,5

 

 

 

 

   
 

                                                     Ecarteur double
                                                     Loire
                                                     L 23

 

 

 

 

Nous en restons là, pour l'instant. La fonction d'autres instruments reste à déterminer. Nous les ajouterons ultérieurement. Comme toujours, toute remarque ou correction est la bienvenue.

 

 

 

                                                                                                              A suivre…

 

 

 

A.R.C.O.M.A. NOS INSTRUMENTS ANCIENS POUR LA SANTÉ ET L'HYGIÈNE

OTO-RHINO-LARYNGOLOGIE