SANTE ET HYGIENE

 

9

 

ART DENTAIRE ou ODONTOLOGIE

 

SOINS

 

 

 

 

Nous avons brossé un tableau très bref de l'art dentaire et de ses praticiens, les chirurgiens-dentistes, dans notre Histoire des Etablissements de Soins du Pays du Gier, notamment dans le chapitre 4. Pour ceux qui souhaiteraient plus de détails, il suffit de consulter internet. On peut y trouver des articles très détaillés et passionnants. Comme pour les médecins, nous essayerons, tout de même, de cités quelques praticiens importants qui ont fait avancer la profession et, parfois, donner leur nom à un instrument.

Avant de présenter quelques instruments, il nous a paru important de définir quelques termes qui seront utilisés dans ce chapitre. Et quoi de plus simple, pour cela, que de le faire avec un dessin. Les professionnels nous pardonneront : nos talents de dessinateur sont très limités. Merci pour votre compréhension.

Voilà, donc, pour l'essentiel, de quoi est faite une dent :

 

 

     

                                                

Si le barbier excellait pour arracher les dents à la suite d'une infection provoquant une carie, la conservation de celles-ci et donc les soins, via la prévention, mais pas seulement, ont pris une place de plus en plus importante.

La prévention passe par un acte du professionnel, le détartrage, pratiqué dès l'Antiquité. Le patient, lui, peut agir de deux façons, soit en évitant la consommation excessive de certains aliments ou de certaines boissons, soit en nettoyant ses dents quotidiennement. Cette dernière pratique est également très ancienne : cure-dents au 4ème millénaire avant J.-C., racines de plantes qui deviennent brosses à dents lorsque le bout est effiloché ; c'est le cas de la racine de pyrèthre. Des formules, parfois complexes, sont utilisées sur tous les continents : bétel avec noix d'arec et chaux vive, en Asie... Au début du XVIIIe siècle, les brosses à dents sont très répandues en milieu urbain. Le dentifrice est fabriqué de façon industrielle dès cette même époque.

 

   
 

                                     Savon dentifrice GELLE FRERES
                                    
Var

 

 

 

L'entreprise française Gellé Frères a été créée en 1826. Spécialisée dans la parfumerie et la savonnerie, elle produit des poudres dentifrices dès les années 1850.

 

     
 

                     Bain de bouche Odol en flacon de porcelaine et verre adapté
                     Isère

 

 

La marque allemande Odol fabrique cette eau dentifrice depuis 1893.

 

Ces soins ne sont malheureusement pas toujours suffisants et la carie survient. Le chirurgien-dentiste doit alors intervenir. Il faut, d'abord, éliminer la carie. Dans un cadre général, le praticien doit avoir à sa disposition de nombreux instruments de préparation ou d'exploration et en premier lieu, un tour dentaire et des fraises.

Le perçage ou le fraisage ou la trépanation des dents est évoqué dès le Ier siècle avant J.-C. La pratique de cet acte devient effective au XVe siècle, à l'aide d'une drille à pompe semblable à celle du bijoutier (voir ce métier d'art). Le véritable tour dentaire apparaît à la fin du XIXe siècle. Il est à pédale, muni d'un câble flexible qui transmet le mouvement de rotation de la roue à la fraise. Le câble est terminé par la pièce à main qui maintient la fraise. C'est le tour de Samuel Stockton White qui sera commercialisé jusqu'en 1953.

 

   

 

     
 

                               Tour dentaire de S.S. White
                               Rhône
                               h 148   diam. roue 30

 

 

 

Avec un bon entrainement, la fraise tournait à 600 tours/minute, environ. La pièce à main est destinée à recevoir les accessoires comme les fraises, les instruments à canaux. Elle peut être angulaire : c'est le contre-angle, ou droite.

 

   
 

                             Pièces à main ou contre-angles
                             Rhône
                             L 14

 

 

 

   
                                                                 Pièce à main droite
                                                               Rhône    THE S.S. WHITE DENTAL MEG.CO.
                                                                                      PATENTED AUG 13.1889
                                                               L 13,5
 

 

 

Des fraises de toutes tailles prolongent ces pièces à main. Les formes cylindriques permettent d'agrandir le pertuis qui conduit à la chambre où s'est développée la carie. Celle-ci est nettoyée, agrandie avec des fraises sphériques.

 

   
 

                                                                    Fraises sphériques
                                                                    Loire
                                                                    diam. 0,1 à 0,5

 

 

D'autres instruments sont utilisés dans tous les actes pratiqués en bouche, les miroirs.

                                               

   
                                 Miroirs
                               Rhône
                               L 14 à 16,5   diam. 1,6 à 2,7
 


                              

Pour certaines interventions, le praticien (chirurgien-dentiste, mais aussi O.R.L.) peut être amené à utiliser un ouvre-bouche.

 

   
 

                                     Ouvre-bouche
                                     Loire
                                     L 20

 

 

 

Dans le cadre d'une suspicion de carie ou après nettoyage de celle-ci pour mettre en place une matrice c'est-à-dire un "coffrage" de la cavité avant obturation, il dispose de séparateurs.

 

   

 

 

 

 
 

Séparateurs d'Ivory-Mösle                                                                        Clamp cervical, modèle anglais
Rhône                                                                                                        Rhône
L 5,7                                                                                                          L 2,5

 

 

 

Le chlorure d'éthyle (Kélène : voir le chapitre "Chirurgie") permet une cryothérapie rapide, non dénuée de toxicité. L'anesthésie locale ne débute qu'à la fin du XIXe siècle par badigeonnage des muqueuses ou en injections sous-muqueuses d'une solution de cocaïne. Ces dernières supposent l'utilisation de seringues solides : corps et piston sont en acier.

 

   
                                           Seringues
                                         Rhône
                                         L 11,5
 

 

 

Enfin, toujours dans un cadre général, le chirurgien-dentiste peut utiliser deux instruments de "sécurité" :

- pour le patient, une chaînette ou parachute utilisée pour les petits instruments à canaux comme le tire-nerf. Il évite une déglutition involontaire !

  

   
 

                                     Parachute
                                     Rhône
                                     L 19   anneau diam. 2

 

 

 

- pour lui-même, à l'encontre de patients agressifs, un doigtier qui était disponible en 3 tailles :

 

   
 

                           Doigtier ou protège-doigt de Langenbeck
                           Rhône
                           L 8

 

 

 

Tout le matériel de base (dont notre association dispose) est prêt. Le chirurgien-dentiste va pouvoir traiter la dent cariée. Il convient d'éliminer la partie malade. Pour en faciliter l'accès, la lime, aux formes variées, a été longtemps le seul instrument disponible. Elle était également utilisée pour créer un espace inter-dentaire ou encore éliminer des protubérances, sources de douleur, notamment pour la langue.

            

   
 

                                         Lime plate, vers 1850
                                         Loire
                                         L 15

 

 

L'espace ainsi créé permet d'utiliser la rugine. Si la dentine est touchée, la substance dentaire est ramollie, semblable à du carton mouillé. Les excavateurs permettent d'éliminer, par petites touches, ces tissus sans trop s'approcher de la pulpe qui contient vaisseaux et nerfs.

 

                                  

   
 

                               Excavateurs
                               Rhône   THE S.S. WHITE DENTAL MEG.CO.
                               L 15

 

 

 

   
   

           Excavateurs
           Rhône         G.ASH & SONS  n° 5 et 6
           L 14,5

 

 

 

   
 

                                   Excavateurs doubles
                                   Rhône
                                   L 16

 

 

 

Pour parfaire ce nettoyage, des curettes sont à la disposition du praticien. Leurs tailles et leurs formes varient en fonction du niveau atteint, de la taille et de la gravité de la carie.

 

   
 

                                       Curettes   
                                       Rhône
                                       L 15,5

 

 

 

   
                                 Curette alvéolaire
                               Rhône     G.ASH & SONS2
                               L 12,5


Cette curette permet l'élimination du granulome qui se forme à l'extrémité de la racine.

 

 

   
 

   Curette
   Rhône    V TRYFRERES ( )
   L 18,5

 

 

Cette curette, plus importante, permet d'enlever les kystes qui se forment après le granulome.

 

La destruction des tissus, notamment de la pulpe, fait appel à deux types de cautères : métalliques chauffés par le charbon de bois (voir chapitre "Chirurgie"), puis par l'alcool (thermocautère) ou par l'électricité (galvanocautère) ; chimiques dont la liste est très longue.

       

   
     
 

                                     Transformateur alternatif pour cautère et lumière
                                     Loire
                                     h 15   diam. 13,5

 

 

 

 

   
 

                                                       Galvanocautère
                                                       Rhône
                                                       L 19

 

 

 

   
 

                                              Galvanocautère
                                              Rhône
                                              L 9

 

 

 

Après destruction des tissus malades, le chirurgien-dentiste peut placer un pansement. Là encore, la liste des pansements proposés depuis le XIXe siècle est très longue. Lorsque l'infection est terminée (le pansement peut rester plusieurs semaines), il faut réaliser une obturation avec un amalgame (le "plombage", à base d'argent et de mercure) et redonner à la couronne de la dent sa forme initiale. C'est le rôle des fouloirs qui tassent et des brunissoirs qui donnent la forme.

  

   
 

                                   Fouloirs
                                   Rhône           THE S.S. WHITE DENTAL MEG.CO.
                                   L 15,5

 

 

 

La société Dental Company Buffalo Manufacturing proposait à la fin du XIXe siècle un porte instrument avec 7 fouloirs de différentes formes, à visser sur le support. Il était également possible de visser sur le support une lame de type bistouri pour disséquer la gencive.

 

   
   
 

                                 Porte-fouloir (en bas, avec lame de type bistouri)
                                 Rhône             LEWIS PLUGGER N°7             4665
                                                       BDM CO BUFFALO NY
                                                           PAT MAY 10 1899  
                                
L 13,5

 

 

 

 

   
 

                                Brunissoirs
                                Rhône
                                L 15

 

 

 

Bien sûr, il manque des instruments intermédiaires. Mais comme nous l'avons signalé pour d'autres métiers, nous ne présentons que les instruments dont nous disposons. Nous espérons en ajouter, au fil de nos découvertes. Et, comme toujours, toute remarque sera la bienvenue...

Dans le chapitre suivant, nous traiterons des prothèses (couronne) et des extractions.

 

 

                                                                                                              A suivre…

 

 

A.R.C.O.M.A. NOS INSTRUMENTS ANCIENS POUR LA SANTE ET L'HYGIENE SH 9