AGRICULTEUR  

 

PRÉPARATION   DU TERRAIN

 

 

A l'origine, notre pays du Gier était couvert de forêts sur ses versants est et ouest. Le fond de la vallée était souvent marécageux. Pour accroître la surface cultivable, le paysan devait d'abord déboiser quelques arpents de terre, souvent en cachette, pour ne pas payer un supplément d'impôt au propriétaire terrien.
Le déboisement nécessitait des outils particuliers que nous verrons chez le bûcheron.
Il fallait, ensuite, s'attaquer aux buissons et aux arbustes : c'était le moment de manier serpes, croissants, échenilloirs...Autant d'outils anciens encore utilisés de nos jours.

Après avoir dégagé la terre de ces buissons, de ces ronces, de ces arbustes inutiles, le paysan devait travailler la terre avant de penser aux semis. Dans notre vallée, il ne disposait pas toujours d'araire ou de charrue pour travailler sa terre. Il s'en remettait donc à sa propre force, à ses outils manuels : la bêche pour creuser, retourner la terre en profondeur et la houe pour défricher, biner avant de planter.
Après avoir défoncé, retourné, pulvérisé la terre, il fallait l'aplanir, avec la houe pour de petites surfaces, avec la herse s'il en possédait une.
Enfin, avant de semer, il devait prévoir l'irrigation des champs, même si la région était sujette aux pluies parfois violentes.

 

 

 

OUTILS TAILLANTS DES ARBUSTES ET DES BUISSONS

 

 

 SERPE

Les serpes existent depuis l'antiquité. Des fouilles effectuées à Combe-Plaine, sur la commune de Rive-de-Gier, ont permis de trouver quelques serpes d'origine gallo-romaine, dont la forme générale est tout à fait comparable à celles qui sont encore utilisées.
Au fil des siècles, des détails sont apparus, en fonction de la région, des plantations, du forgeron et des exigences du paysan. Au XIXe siècle, les grands taillandiers s'inspirèrent des formes locales pour faire du neuf avec du vieux, intégrant dans un modèle les particularités d'un autre. Le " Saut du Tarn" déclare posséder 3.000 modèles dans sa documentation technique : modèles plus ou moins longs, courbes, avec appendice ou décrochement, à un ou deux taillants...Il s'en suit un véritable dictionnaire de noms : Amiens, Badois, Caen, Dijon, Pitié... retrouvés ou non chez les concurrents.
Ces outils servent à élaguer*, à émonder* les arbres, à tailler les haies, à couper les branches, à rassembler les rames à l'aide du bec crochu. La  pointe latérale permet d'éloigner la ronce gênante ou d'écarter le scion à conserver.

Les serpes sont vendues avec manche ou non, avec emmanchement à soie ou à douille. Pour une serpe à douille sans manche, le paysan insère un manche court ou un manche long pour atteindre les branches hautes. Le manche est le plus souvent en bois tourné ou constitué d'une branche à peu près droite. Il est parfois constitué de rondelles de cuir, plus souples à l'usage et absorbant la sueur. Les modèles les plus anciens sont entièrement en fer.

 

 

 

   
 

                Puy de Dôme         I.P    (2 fois)                                                 Rhône                   (illisible)
                Fer 20 x 7   manche 12                                                                Fer 18 x 12   manche 15

 

 

 

     
 

Rhône                     (illisible)                                                      Loire               BOUSSARD
Fer  35 x 7   manche  15                                                             Fer 25 x 6   manche 16

 

     

 

     
 

Haute-Savoie      J.VULLIERME                                               Loire              (illisible)                                    
                                RUMILLY                                       
Fer 31 x 6,5   soie 11                                                                     Fer 31 x 5   douille : 8 x 2,5  

 

    

 

     
 

        Loire           Lion debout ?                                                        Loire          BRET ( )  ( )
        Fer 23 x 7   manche 15                                                               Fer 21,5 x 6,5   manche  13

 

 

 

CROISSANT

Le nom de ces serpes provient de leur forme générale. Là encore, les variations sont multiples : arrondi plus ou moins allongé, présence ou non de crochet. L'emmanchement est à douille. Ils étaient utilisés pour atteindre des branches hautes. Les manches étaient en bois tourné ou fait d'une simple branche à peu près droite.

 

     
 

Loire                GARIEL                                                         Loire           BRET    ( )  ( )
              2 QUAI MEGISSERIE                        

                           PARIS
 Fer 34 x 4,5   douille 12                                                          Fer 33 x 6   douille 8,5 x 3,7

 

                               

 

     
 

Loire               TALABOT                                                            Pyrénées orientales
                             58 (?)
Fer  33 x 5,4   douille 9,5 x 3                                                         Fer 33 x 6   douille 8 x 3

 

 

 

 

EMONDOIR ou COUPE-GUI

Autre outil de débroussaillage, l'émondoir ou coupe-gui sert à couper dans les arbres : éliminer le gui, mais aussi les mousses, les branches mortes, les branches basses… Rendu célèbre par un personnage de bande dessinée pour la confection d'une potion magique, le coupe-gui des druides, présents dans notre vallée jusqu'au VIIè siècle, se rapprochait des serpettes et n'était pas en or...

Les formes sont, encore une fois, très variées, parfois très artistiques, avec de 1 à 3 taillants permettant de couper en montant ou en descendant l'outil.

     
 

                                     Coupe-gui                                                                             Émondoir
                                A          B           C
         
Aisne
                                                                                                                Loire    (illisible)
          A taillant : 11  ; douille : 11,5 x 3,3                                                                 Fer 31 x 5   douille 8 x 2,5
          B taillants : avant : 14, latéraux : 6  ; douille : 19 x 3,7
          C taillant :  5   ; douille : 13,5 x 3,5

 

 

 

 



   
 

      Emondoir                                                                                           Emondoir
      Saône et Loire         MICHEL                                                          Var     .OURY    …..
                                            A
                                      DIGOIN 
     Fer 20 x 9   douille 6 x 3                                                                     Fer 37 x 8   manche 84

 

 

 

COUPE-RONCE

Cet outil possède un manche assez long, un taillant courbe et, suivant le modèle, un taillant droit. Il peut être utilisé comme une serpe, comme un croissant pour les branches à mi-hauteur, comme une faucille pour les buissons.

 

   
 

                                                         Modèle "Tarn"
                                                         Pyrénées Orientales            LAURENTY
                                                         Fer  59   manche 14

 

 

 

MATCHETTE

Moins courants que les serpes, ces grands couteaux font plutôt penser à des terres lointaines et à des films d'aventure. Le modèle présenté a la particularité d'avoir deux taillants : l'un droit, l'autre constitué d'une scie, permettant de couper des petites branches et de scier les plus grosses.

 

   
 

Loire
Fer 38,5 x 4,7   manche 13  

 

 

 

ÉCHENILLOIR

S'ils ne font pas partie à proprement parler des outils précédemment évoqués, les échenilloirs ont cependant un rôle important dans la conservation des plantations, notamment des arbres fruitiers. Fixé à l'extrémité d'un long manche, il permet de couper les branches porteuses de nids de chenilles, en particulier les chenilles processionnaires, que l'on voit apparaître au début de l'hiver et qui vont libérer leur contenu en février-mars. L'élimination de ces regroupements de chenilles étaient obligatoires tant pour les particuliers que pour les services publics, dès la Révolution. Cette obligation n'est plus respectée aujourd'hui. Il n'est pas rare de voir des pins d'Autriche transformés en sapin de Noël avec ses boules duveteuses. Attention aux poils urticants de ces petits insectes !

 

   
 

                                    Puy de Dôme        ACIER FORGE    RBS
                                    Fer : 38   douille : 14 x 2,5  

 

 

 

*Elaguer : couper les branches d'un arbre sur une certaine hauteur, le long du fût ; il permet d'obtenir du bois sans nœud.

*Emonder : débarrasser les arbres des branches mortes ou superflues et couper l'extrémité des branches à la périphérie de la cime.

 

 

                                                                                                                                    A suivre...

 

 

A.R.C.O.M.A.  NOS OUTILS ANCIENS D'AGRICULTEUR 1