AGRICULTEUR   

 

SEMAILLES

 

 

 

L'histoire de l'agriculture du Pays du Jarez nous a montré que les cultures étaient limitées : du blé et des vergers, sur le versant est (les Monts du Lyonnais), du seigle, de l'avoine et des bois sur le versant ouest (le Mont Pilat). Pour sa consommation personnelle, le paysan ou sa femme entretient un petit jardin suffisant pour sa subsistance et sa nombreuse famille. Encore ne faut-il pas faire d'excès !

Compte tenu des rigueurs de l'hiver, le blé est semé au printemps. L'avoine d'hiver peut l'être dès la fin septembre, l'avoine d'été, au plus tard fin mars. Enfin, le seigle doit l'être avant le 15 septembre pour résister au froid.

Très haut, le seigle permet d'obtenir beaucoup de paille, avant les autres céréales. Sa fauchaison peut débuter dès avril et jusqu'en mai.

Pour certaines cultures, il peut être nécessaire de réaliser des sillons avant la mise en place des semences. Ces sillons sont réalisés avec une bêche étroite ou avec un lourd bâti porteur de "flèches" en bois dur.

 

 

 

   

                                                                       Isère                          Traceur de sillons (3 ou 4)                                 

                                                                                         

Pour les petites surfaces, le paysan utilise des plantoirs. Nous les verrons chez le jardinier.

Les semences sont transportées soit dans les poches d'un tablier, soit, plus récemment, dans des récipients réniformes, en tôle galvanisée. Il n'y a plus qu'à lancer à la volée, d'un geste large ou, au contraire, à déposer les graines dans les sillons préparés à l'avance.

                      

 

   

                                                                      Loire                                              Semoir

                                                

 Pour planter les pommes de terre, l'homme creuse avec la houe et la femme y jette le tubercule germé.

 

   

                                                                               Houe
                                                                               Loire
                                                                               L 18   l 18   manche 99  

 

 

 

MOISSONS

 

 

A la fin du printemps et jusqu'au début de l'automne, arrivent enfin les fruits du travail. C'est le temps des moissons de céréales.

 

FAUCILLE

Les premières faucilles datent de 10 000 ans et sont constituées, alors, de silex à dents. Vers 5 000 avant J.C., apparaissent des faucilles en argile riche en quartz.

Arrivent, ensuite, les faucilles coulées, en cuivre ou en bronze, de petite taille. L'utilisation du fer va permettre d'augmenter la taille et la courbure.

 

     
        Pyrénées orientales                 AS 1   R
      Fer 39 x 4   poignée 13
      Pyrénées orientales       MAREC L6  3
    Fer 42 x 4,5   poignée 13
 

 

 

     
       Pyrénées orientales
     Fer 45 x 5   poignée 14
                   Loire                  (voir détail ci-dessous)
                 Fer 54 x 4   poignée 17
 

   

 

     

                                                                 Marque de fabricant ?  Lame martelée sur toute sa longueur

 

 

     

                                                                 Rhône                                            BLONDEAU A LYRE
                                                                 Fer 54 x 7,5 max.

 

Pour une meilleure préhension, le taillandier forge une petite excroissance métallique près de la virole ou un méplat sur la courbure de la lame.

 

 

       
    Pyrénées orientales          FONDU ... ? (cerf) A80
  Fer 45 x 4,7   poignée 13
    Loire             ...ITABLE ...OLLIER ( )
  Fer 53 x 4,2   poignée 8
 

     

 

   

 
               Pyrénées orientales
             Fer 32 x 2,6   poignée 13
  Loire         0 (cerf) ACIER FONDU TALABOT
Fer 39 x 4   poignée 11
 

 

    

La faucille à déborder possède une lame déportée par rapport au manche ; elle sert à couper le tour du champ avant le passage de la faux.

 

     
      Pyrénées orientales
    Fer 45 x 4,5   poignée 14
            Pyrénées orientales               RE...
          Fer 38 x 4   poignée 11
 

 

 

Les plus grandes faucilles s'appellent aussi volants.

 

 

 

     
       Loire
     Fer 66 x 5   poignée 13
          Pyrénées orientales         RADOUAN
        Fer 46 X 3   poignée 14
 

 

La lame peut être dentée : plutôt que de couper d'un coup sec la céréale, on tient l'épi et on scie. Avantage : on ne perd pas de grains. Elle sert aussi pour récupérer une moisson couchée par un orage ou en montagne ou dans les petites surfaces. Utilisée jusqu'au début du XXe siècle en France, elle l'est encore en Afrique et en Asie, notamment pour le riz.

 

 

   

 

     

                                                                       Pyrénées orientales                        22 (médaille)
                                                                       Fer  29 x 2,3   poignée  13

 

 

SAPE

Elle est composée de 2 outils : la sape elle-même, ressemblant à une faucille, mais le taillant est fixé au manche de façon particulière, et un crochet, le piquet. La sape coupe la gerbe, le piquet permet de maintenir "les tiges coupées contre les tiges encore debout". Le sapeur va 3 fois plus vite.

Elle était utilisée au nord de la France.

 

     

                                                                                  Essonne
                                                                                  Piquet : fer 30  manche 70   Sape : fer 46 x 4  poignée : 20

 

 

FAUX

Aussi appelé "Daille" dans le Pays de Jarez, elle existe depuis 2000 ans, mais n'a remplacé la faucille qu'à partir du milieu du XVIIe siècle en Europe occidentale et, 100 ans après, en France, pour des raisons économiques : perte de grain, perte de fourrage, dessèchement plus rapide de la terre. Les faucheurs, qui se louent, travaillent autant qu'à la faucille, avec un rendement triple, mais un salaire identique. Le travail est épuisant. Il doit être précis : les herbes doivent être coupées près du sol, à la même hauteur, et les fauchées ou coutelées ne doivent pas être trop larges sous peine de laisser les gendarmes (des herbes non coupées) sous les andains. Un faucheur peut moissonner jusqu'à 40 ares par jour 1

Le déclin arrive au début du XXe siècle avec l'apparition des premières faucheuses lieuses automatiques.

 

             

   

                                                                         Var                      ACIER DIAMANT  TALABOT 80 B Garanti
                                                                         Fer   92 x 16   manche 144

 

 

A la faux est associé un râteau monté sur le même manche, le javelier, qui reçoit les tiges coupées et permet de les déposer délicatement au sol, formant une javelle, facilitant le ramassage et la mise en gerbe.

 

 

     
            Loire
          l 61   dents 68   manche 139
            Loire
          l 62   dents 50 et 56   manche 132
 

 

 

Autres outils indispensables pour le faucheur : l'enclumette et son marteau, le coffin et sa pierre à aiguiser, utilisés plusieurs fois par jour pour redonner le fil ou le coupant à la faux.

 

     
            Pyrénées orientales                 VIVIER ..URIER
                                                              GRAVANT
          L 36   enclume 4,7 x 3,7 x 2
            Pyrénées orientales

          L 37   enclume 4,5 x 3,2 x 1,2
 

 

 

     
                Rhône
          L 33   enclume 3 x 3
            Pyrénées orientales
          L 36  enclume 3 x 3
 

 

 

     
            Puy de Dôme
          L 35   enclume 4 x 4 x 3,2
            Isère
          L 20   enclume 4 x 5,3 x 1,6
          Billot 29 x 16 (vissé dans le sol)
 

 

Quelques marteaux :

 

 

     
            Rhône        ..AUTIER MARECHAL
          Fer 18 x 3,5 x 3,6   manche 15
            Rhône
          Fer 14 x 3,5 x 3   manche 19
 

 

 

         
            Rhône
          Fer 16 x 3 x 2,5   manche 13
            Loire
          Fer 14 x 2,5 x 2,5   manche 13
 

 

 

Quelques coffins (corne, bois, zinc, fer blanc) et leurs pierres à aiguiser :

 

     
               Pyrénées orientales
          L 25   ouverture 5,5
            Pyrénées orientales
          L 29   ouverture 6
 

 

     
            Pyrénées orientales
          L 20   ouverture 6,5
        Loire
      L 28   ouverture 4
 

 

     
          Loire
        L 32   ouverture 4
          Pyrénées orientales
        L 21   ouverture 5
 

 

 

   

 
          Pyrénées orientales
        L 21   ouverture 6
  Pyrénées orientales
L 21   ouverture 5
 

 

 

Lorsque la moisson est finie,  il faut laisser sécher les foins, les faner avec un râteau ou, plutôt, une fourche en bois : le grain va mûrir, la paille va sécher. Les javelles vont être mises en gerbes, elles-mêmes regroupées en meules : un travail harassant que partagent hommes et femmes : les doigts n'en sortent pas indemnes, coupés par l'extrémité des tiges.

Pour ne rien perdre, le paysan rassemble les brins épars sur le sol avec un râteleur pour faire quelques gerbes de plus.

 

   

                                                         Râteleur
                                                         Haute Loire
                                                         L 148   dents 26   manche 147

 

Au bout de quelques jours de soleil, les gerbes sont chargées sur la charrette avec une fourche à foin en bois ou en fer :

 

     

 

 

 

                                                                                                 Fourche à foin
                                                                                                 Rhône
                                                                                                 Fourche 50 x 41   manche 162

 

 

Pour maintenir le chargement, le paysan utilise une corde qu'il tend à l'aide d'une clé à foin :

 

         

                  Puy de Dôme                                                                                               Loire
                  L 18                                                                                                             L 22

 

 

A la ferme, la moisson est déposée sur le plâtre, surface plane et propre, réservée au battage avec le fléau. Celui-ci est formé de deux bâtons de bois réunis, le plus souvent par une lanière de cuir. Notre modèle est particulier : l'articulation est métallique !

 

         

                                                                                                        Fléau
                                                                                                        Loire
                                                                                                        L 2 fois 79

 

Paille et grains sont, ensuite, séparés par les femmes. Le grain est vanné, soit avec un van en osier, soit avec un tarare.

 

     

 








 

 

                                                                                          Tarare
                                                                                          Loire                        E. CORNET
                                                                                                                            FABRICANT 
                                                                                                                          MONTBRISON
                                                                                                                                 LOIRE            
                                                                                          L 135   l 54   h 128

 

 

Avec des pelles en bois, le grain est, enfin, mis dans un coffre ou des sacs, à l'abri de l'humidité, pour les semailles de l'an prochain ou en attendant d'être transporté au moulin.

 

 

         

                                                                                           Pelle à grain monoxyle
                                                                                           Puy-de-Dôme
                                                                                           L 108   pelle 39 x 30

 

 

     

                                                                                      Pelle à grain monoxyle, renforcée
                                                                                      Loire
                                                                                      L 98   pelle 41 x 33

 

Ce document sera complété par des photos d'autres enclumettes et marteaux de faucheur.

 

 

                                                                                                                                             A suivre...

 

 

 A.R.C.O.M.A.  NOS OUTILS ANCIENS D'AGRICULTEUR 3