MENUISIERS,   ÉBÉNISTES

 

ET AUTRES MÉTIERS DE "MENU" BOIS

 

 

LES OUTILS DE CHAISIER

 

 

Le mot chaise provient du latin "cathedra" que l'on peut traduire par "chaise à dossier, siège, chaise à porteurs, chaire de professeur (F. Gaffiot)". Le mot "cathédrale" en dérive : c'est "l'église mère d'un diocèse où se trouve la cathedra, le siège de l'évêque (Larousse)".

Si la chaise est à notre époque un meuble courant de repos, de confort, de décoration que l'on trouve dans tous les foyers, cela n'a pas été toujours le cas. Des chaises, sans grand confort, mais magnifiquement décorées, ont été retrouvées dans des tombes de pharaons égyptiens. Les grecs améliorent le confort grâce à des courbures plus conformes au corps humain (le klismos). Le siège est bas, l'assise est garnie d'un coussin, les pieds sont arqués en forme de sabres tournés vers l'extérieur. Ce siège reviendra à la mode au XIXe siècle grâce aux découvertes archéologiques. Les Romains n'inventent rien. Le siège a souvent une assise incurvée de droite à gauche ; le dossier n'est pas toujours présent contrairement aux accotoirs qui donnent à ce siège l'aspect d'un fauteuil… très inconfortable. Tous ces sièges sont utilisés par l'aristocratie, le clergé, les riches commerçants... Le peuple se contente de bancs, de tabourets. Cette situation va perdurer jusqu'à la Renaissance : les premières chaises dignes de ce nom nous arrivent d'Italie, comme la fourchette. On parlera de style attaché à un nom de roi à partir du XVIe siècle : Henri II, Louis XIII, Louis XIV… Ce n'est qu'au XIXe siècle que les chaises feront partie du mobilier des ménages plus modestes (et encore !).

Dans son dictionnaire, A. Franklin nous apprend qu'au XIIIe siècle le fabricant de chaise fait partie de la corporation des tourneurs en bois, eux-mêmes appartenant à celle des charpentiers. Les tourneurs obtiennent leur autonomie en 1467. A cette époque, il n'est pas fait mention de chaise dans la production de ces artisans, et pour cause. Il faut attendre 1600 et de nouveaux statuts octroyés par Henri IV pour voir apparaître le terme de chaisier, à propos de "chaises garnies de jonc ou de paille". A la campagne, il va de ferme en ferme, fabrique le plus souvent des chaises paillées. A la ville, il a son atelier, travaille des matériaux plus nobles comme la tapisserie ; ses chaises sont ornées de sculptures, de dorures, conformes à la mode du temps.

De quels outils se sert le chaisier ? On retrouve la plupart des outils du tourneur et du menuisier : hache massive, maillet, plane droite ou courbe, vilebrequin, racloir, wastringue, tour, ciseau, bédane, gouge, drille, poussoir, chevalet ou banc d'âne…

La plane se présente parfois sous une forme particulière, avec un tranchant double, arrondi : nous n'en avons pas. On peut imaginer cette plane avec le modèle suivant, au tranchant simple, mais très arrondi :

                        

   
 

                                                                        Plane
                                                                           Loire    GOLDENBERG
                                                                           L 28   tranchant 15

 

 

Autre outil particulier, le vilebrequin. Un petit rappel terminologique est nécessaire. Pour donner un pouvoir de pénétration plus important à la mèche, l'artisan appuie à l'autre extrémité sur la conscience :

               

   

 

Le chaisier a conservé la forme originelle avec un cadre en "C" classique, mais terminé par une pointe qui vient s'encastrer dans un trou réalisé dans une planchette qu'il se pend autour du cou et qui lui arrive au niveau du torse. Ce n'est pas la main qui pousse le vilebrequin, mais le torse. Le foret est souvent en forme de cuillère.

 

   
 

                                             Vilebrequin sans conscience
                                             Essonne
                                             L 30

 

 

 

   
 

                                                Vilebrequin avec conscience externe
                                                  Puy-de-Dôme
                                                  L 30   conscience L 33  l 10

 

 

Le vilebrequin suivant est, selon D. Boucard, utilisé par le réparateur de siège. Il est imposant par sa longueur et contrairement aux deux précédents, il a une petite  conscience intégrée.

                                   

     
 

                                           Vilebrequin de réparateur de siège
                                           Vaucluse
                                            L 99

 

   

Pour maintenir les pieds réunis lors du montage avec l'assise, le chaisier utilise une presse.
     
                                                  Presse de chaisier
                                                   Aisne
                                                   Bâti 18 x 4,2 – 18 x 3,5   vis 30
 

 

 

Nous terminons par deux outils vus dans les chapitres 1 et 4.

 

   
   
 

                                             Scie de chaisier
                                             Vaucluse
                                             Support 50 x 7 x 4   lame 50 x 2   poignées 12 et 13

 

 

Le wastringue suivant était utilisé par un chaisier. Il a la particularité de posséder 2 lames : 1 droite, 1 courbe.

 

   
   
 

                                           Wastringue double
                                            Loire     GERMANY
                                            L 26   fer 4 et 3,3

 

 

On aurait pu parler, également, de rabots propres au chaisier, en particulier une varlope dont la lumière et la poignée sont placées à l'avant du fût, contrairement aux varlopes classiques.

Ce chapitre 10 termine la longue série sur les outils de menuisier, d'ébéniste et des métiers de menu bois (encadreur, layetier…). Au fil du temps, suivant les acquisitions, nous ajouterons de nouvelles pièces. Chaque ajout sera annoncé dans la rubrique d'accueil "En Bref".

 

 

 

FIN

 

 

A.R.C.O.M.A.  NOS OUTILS ANCIENS DE MENUISIER, ÉBÉNISTE et MÉTIERS DE MENU BOIS : 10

LES OUTILS DE CHAISIER